Centre chrétien d’Amos

Accueil > Les annonces de la semaine ! > Ressources ! > Pensées à méditer !

Pensées à méditer !

jeudi 26 juin 2014, par Gerard Rouillard

La joie du Seigneur !

Nous avons besoin de voir une plus grande joie dans la vie de certains chrétiens.

Il y a beaucoup de chrétiens tristes aujourd’hui dans nos églises. Il y a quelque chose qui s’est perdue à quelque part. La joie c’est le fruit de l’Esprit. Le fruit que Jésus donne à chacun de ses disciples dans Son amour. Le chrétien peut être toujours joyeux, car il sait que le futur est à lui.

 Galates 5. ‘’ 22 Mais le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, l’amabilité, la bonté, la fidélité, 23 la douceur, la maîtrise de soi.’’

Nous possédons et manifestons le caractère de Jésus dans notre vie par Son Esprit car sans Lui, nous ne pouvons rien faire.

Le bonheur dans la vie et la joie chrétienne peuvent provenir de sources différentes.

C’est bien souvent mal compris même par de nombreux chrétiens. La joie chrétienne a sa source dans le fruit de l’Esprit. Elle ne dépend pas de nous, de notre argent ou des  biens que nous pouvons posséder. Sa source ne vient pas des plaisirs que le monde peut nous offrir. Elle provient du cœur du Père, de notre relation intime avec Jésus, du Saint-Esprit qui vit en chacun de nous qui sommes chrétiens.

La joie chrétienne est au-dessus des événements joyeux ou tristes que nous pouvons vivre à chaque jour.

Personne ne peut nous enlever cette joie, elle habite dans notre cœur. Le bonheur dépend bien souvent de ce qui se passe dans notre vie. Il peut dépendre de notre travail, de nos relations, de nos biens, de nos activités, etc.

Psaume 5. ‘’11 Mais que tous ceux qui se retirent vers toi se réjouissent ! qu’ils chantent de joie à jamais !

Elle est de source divine et ne dépend plus de ce que nous vivons. Pour voir le fruit de la joie mûrir dans notre vie, que faut-il que nous fassions ?  Nous vivons bien souvent des temps difficiles. La santé, le travail, les soucis, les dettes, les doutes, les relations tendues, les déceptions peuvent nous envahir jour après jour. Toutes ces choses qui désirent nous enlever la joie dans notre cœur.

J’ai planté des plants de vignes chez moi. Je dois enlever les mauvais herbes, mettre un soin à cultiver et à arroser le sol pour que ma vigne soit en santé et produise le fruit que j’attends avec impatience. Je ne peux pas produire le raisin. Mais avec le temps, la patience, la diligence à préparer la terre, je prépare ma récolte.

Le Père est le vigneron et Il fait bien son travail.

Jean 15. ‘’1 ¶ Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.’’

Nous sommes bien souvent émondés, taillés, coupés. Il désire retrancher les choses inutiles dans notre vie pour que l’on produise davantage le fruit de l’Esprit. Le Père désire retrancher de notre mode de vie ce qui nous empêche d’être joyeux.

Qu’est-ce-que nous devons faire pour être toujours joyeux ?

Nos attentes ne sont pas rencontrées et notre vie joyeuse en est affectée. Paul nous enseigne une grande vérité : ‘’Je peux tout, grâce à celui qui me fortifie.’’

Pouvons-nous être contents et reconnaissants de tout ce que nous avons et possédons ? Parfois notre vie est difficile à vivre. Nos attentes ne sont pas toujours rencontrées dans nos relations, et même dans notre mariage. Nos enfants peuvent nous décevoir régulièrement. Notre emploi n’est pas toujours bien rémunéré. Des problèmes inattendus  arrivent comme lorsque notre automobile brise ou le toit de la maison qui se met à couler, etc.’’

Paul avait appris à vivre dans l’abondance et aussi avec des attentes décevantes.

Il n’était pas toujours satisfait de tout ce qui arrivait, mais il avait appris quelque chose d’important dans sa vie. Il avait appris à se satisfaire en toutes situations et en toutes circonstances. Le mécontentement, les tracas, les soucis, les contrariétés, les péchés non-confessés peuvent nous voler notre joie.

Philippiens 4. ‘’ 12 Je sais vivre dans le dénuement, je sais aussi vivre dans l’abondance. C’est le secret que j’ai appris : m’accommoder à toutes les situations et toutes les circonstances, que je sois rassasié ou que j’aie faim, que je connaisse l’abondance ou que je sois dans le besoin.’’

La joie que le Père met en nous devient notre force.

Néhémie 8. ‘’10 Ne vous affligez donc pas, car la joie que donne l’Eternel est votre force.’’

Nous pouvons célébrer à nouveau la joie du Seigneur dans notre cœur. Elle est une force pour tous les enfants de Dieu. Recherchons à vivre une relation toujours plus intime  avec Jésus et nous serons plus facilement joyeux. Ce fruit nous l’aurons en restant en communion avec Lui. Car sans Lui nous ne pouvons rien faire mes amis(es).  

Bonne semaine !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.