Accueil du site > Les actualités 2018 ! > Pensées à méditer !

Pensées à méditer !

- samedi 29 juin 2013

Dr. Tejado W. Hanchell (TWH_PhD) est un « agent de liaison » du 21e siècle dont la passion est d’aider les gens et les organisations à se connecter à leur but. Il est un coach, un consultant, un conseiller et il met en place des stratégies de leadership et de planification de succession pour des églises, des organismes à but non-lucratif et des corporations.

Dr. Hanchell a plus de 15 ans d’expérience en direction et il apporte une source de sagesse pour aide à améliorer les vies et accroître la productivité. Il sert présentement en tant que Pasteur Sénior de L’église Mount Calvary Holy Church of Winston-Salem, NC (L’église engagée à faire PLUS)- qui est l’église-mère de l’église Mount Calvary Holy Church of America, inc. où Dr. Hanchell sert aussi en tant que secrétaire général et directeur international du ministère de la jeunesse et des jeunes adultes sous la direction de monsieur Alfred A. Owens, Jr.

J’ai le grand privilège de servir une église qui existe depuis plus de 80 ans. Au cours de ces 80 années, l’église n’a eu que quatre pasteurs séniors. Notre église a eu son lot de difficultés au fil du temps et nous sommes heureux d’avoir survécu !

Considérant les statistiques stupéfiantes sur la mortalité des églises en Amérique, nous sommes reconnaissants à Dieu d’avoir une église solide. Certaines recherches suggèrent qu’entre 3500 et 4500 églises ferment leurs portes (ou meurent) chaque année. Cela signifie depuis le moment où notre congrégation fut fondée il y a plus de 80 ans, plus de 300 000 églises sont mortes !

Je soupçonne que la plupart des décès d’églises se produisent à cause de quelques raisons simples souvent évitables.

Récemment, un des plus anciens membres de notre congrégation – qui a été présent depuis la fondation de l’église- m’a apporté un pamphlet de l’église datant de 1959. Alors que je feuilletais délicatement les pages abimées du précieux document, un article en particulier attira mon attention. Le titre, que j’ai emprunté pour cet article, était simplement « 10 façons de tuer une église ».

La chose qui m’a intéressé le plus est le fait que cette liste de « tueurs d’église » écrite en 1959 ressemblait beaucoup aux suspects habituels de nombreux décès d’église de nos jours.

Voici ma version, légèrement paraphrasée, de la liste des « 10 façons de tuer une église » de 1959.

1. 1- N’allez pas à l’église.

Un de plus grands tueurs d’église est la baisse de fréquentation. Beaucoup de gens ne peuvent tout simplement pas trouver le temps de passer une heure ou deux dans la maison du Seigneur. Nous trouvons excuse après excuse pour ne pas venir à l’église.

Je me demande à quoi ressembleraient nos vies si Dieu visitait notre demeure seulement aussi souvent que nous visitons la sienne. La Bible est claire sur l’importance de s’assembler ou se rassembler (Hébreux 10 : 25).

Je crois en l’importance d’aller à l’église, c’est pour cette raison que je publie chaque semaine un message Twitter disant « Allez à l’église ! ». Si nous n’allons pas à l’église, nous jouons un rôle dans la mort de l’église.

2- Si vous y allez, assurez-vous que c’est en retard.

Tant de fidèles aujourd’hui (et apparemment ceux de 1959 également) ont une attitude nonchalante envers le culte. Nous avons une attitude de « je vais arriver quand j’arriverai » quand il est question de la fréquentation de l’église.

Je me demande, cependant, ce qui se passerait si nous fréquentions nos emplois de la même façon que nous fréquentons l’église. Combien d’entre nous garderaient leur emploi ?

Nous disons que Dieu est un Dieu qui agit toujours à l’heure, mais peut-Il dire la même chose de nous ? Un manque de ponctualité par rapport à l’adoration est un microcosme de notre vision générale de Dieu. Cela indique que tout le reste est plus important et que Dieu peut attendre jusqu’à ce que nous venions. Ce type d’attitude est un tueur d’église majeur.

3- Ne venez que lorsque le temps est beau.

Vous n’êtes jamais venu à l’église en conduisant dans un orage ? Bien des personnes de votre église non plus ! Certaines personnes ne vont à l’église que lorsque le soleil brille et qu’il n’y a aucun nuage dans le ciel.

Nous avons produit une culture de « chrétiens des beaux jours » qui ne se rendent à l’église que lorsque tout va bien dans leurs vies. Au moment où une tempête frappe leur vie, ils se mettent en colère contre Dieu, le pasteur et l’église.

Nous pouvons deviner exactement ce qui se passe dans la vie de certaines personnes en se basant sur leur fréquentation de l’église. Quand tout va bien et qu’ils ont de l’argent dans leurs poches, ils sont dans le premier rang chantant « Grâce infinie », mais aussitôt qu’ils perdent leur emploi et qu’ils font face à une difficulté, ils sont prêts à maudire Dieu et à mourir (Job 2 :9). La seule chose qui meurt avec une telle attitude, c’est l’église.

4- Trouvez des défauts dans tout (et/ou dans tout le monde).

La plupart des enquêtes pour meurtre commencent en recherchant ceux qui ont quelque chose de négatif à dire à propos de la victime. De la même manière, quand une église meurt, vous pouvez être certain que les critiqueurs sont les premiers suspects. Ce sont eux qui « s’assoient sur le banc des moqueurs » (Psaumes 1 :1).

Les critiqueurs peuvent toujours TROUVER un problème, mais ils ne sont jamais prêts à le RÉSOUDRE. Ils sont définitivement des tueurs d’église.

5- N’acceptez jamais un rôle de leadership ou une responsabilité.

Plusieurs personnes ont une mentalité de « locataires » en ce qui concerne l’église ; ils ne veulent pas être propriétaire.

Quand vous louez un appartement, si quelque chose brise, vous appelez le propriétaire pour le réparer. Puisque vous n’êtes pas propriétaire, vous n’avez aucune obligation de le réparer. Il y a trop de locataires de bancs d’église.

Il est bien plus facile de critiquer que de se mobiliser. Comme l’a dit Seth Godin « personne n’a jamais construit une statue en l’honneur d’un critique ». Si nous voulons faire une différence, nous devons accepter la responsabilité de diriger- que ce soit de manière formelle ou informelle.

Le leadership n’est pas une question de position ; c’est une question de productivité. Une congrégation pleine de suiveurs est sur le respirateur artificiel et se prépare à mourir.

6- Mettez-vous en colère si vous n’êtes pas demandé pour une position de leadership.

Tellement de gens dans l’église sont préoccupés par les titres. Ils veulent être directeurs, diacres et dignitaires et quand ils ne sont pas demandés pour une position, ils sèment le trouble.

Ceci est une manifestation d’un orgueil enraciné et l’orgueil est un des plus dangereux tueurs.

7- Ne donnez jamais votre opinion pendant une rencontre… attendez après la rencontre.

Un des signes avant-coureurs d’une église sur son lit de mort est la présence majeure de « rencontres-après-la-rencontre ». Vous savez, lorsque personne ne donne son opinion honnête ou offre un conseil utile pendant la rencontre officielle, mais que quelques-uns vont rapidement dans un coin ou dans le stationnement de l’église après la rencontre pour discuter de « la façon dont les choses devraient être faites ».

Il y a des traces de craie partout sur les stationnements des églises montrant exactement où le meurtre a eu lieu.

8- Ne faites rien de plus que ce qui est absolument nécessaire.

Montrez-vous, puis rentrez chez vous, mais ne soyez pas un membre engagé et actif de l’église. Il est difficile d’atteindre la moindre personne à l’extérieur de l’église lorsqu’on en fait le moins possible.

La triste réalité, cependant, est que la plupart de ceux qui en font le moins possible aiment critiquer ceux qui en font le plus ! Ils critiquent sur la façon dont l’église est dirigée par une clique, mais ils n’offrent jamais leur aide ni ne prennent d’initiative pour que le travail soit fait.

Ils se tiennent simplement sur le trottoir et regardent l’église mourir. Ils sont des complices du meurtre.

9- Retenez votre offrande au Seigneur

Il faut de l’argent pour faire le ministère- en particulier pour faire un ministère de miséricorde pour les démunis de nos communautés. Tim Keller dit que « le ministère de miséricorde est dispendieux ». Quand nous retenons notre offrande au Seigneur et à Son œuvre, nous limitons le travail qui peut être fait à travers l’église locale.

De plus, puisqu’il y a des coûts d’opération associés à une église ou un ministère, un manque de dons peut conduire l’église à la faillite, à la mise à pied de personnel et d’autres conséquences.

Quelques personnes disent : « tout ce que veut l’église, c’est de l’argent. » La même chose peut être dite de Walmart, pourtant les gens continuent d’y mettre leur argent ! Bien que je ne nie pas que certaines personnes ait abusé et mal géré l’église pour obtenir un gain financier, il y a des milliers d’églises servant dans leurs communautés qui sont en train de mourir à cause d’une manque de finances. Quand nous arrêtons de donner, nous tuons ces églises… et les vies innombrables qu’elles touchent chaque jour.

10- N’allez pas vers les non-croyants

Le but premier de l’église et d’amener les gens à Jésus. Les personnes dans les bancs doivent être propriétaires de la responsabilité et devenir des « mini-églises » qui vont vers les non-croyants chaque jour de la semaine et qui les conduisent à la maison du Seigneur pour devenir des disciples.

 

Les églises ont besoin de « transfusions » régulières et consistantes. Quand de nouvelles personnes sont amenées à l’église, elles apportent une vie nouvelle et de la vivacité. Elles assurent que l’église ne s’embourbe pas dans la « vieille façon » de faire les choses. Ces personnes apportent une perspective fraiche et elles aident à garder l’église vivante. Ne tuez pas votre église ! Allez et ramenez de nouvelles personnes aujourd’hui.

Gerard Rouillard


Et voici mon cadeau pour celui qui a soif : je lui donnerai à boire de l’eau des sources de la vie gratuitement.
(Apocalypse 21:6)

La Ville d’Amos !

Au Service Des Familles 2018 !

Les actualités 2018 !

Ressources 2018 !

Des Liens Importants 2018 !

Horaire important 2018 !

Le Verset de la Semaine 2018 !

Menu