Accueil du site > Les actualités 2018 ! > Que pouvons-nous apprendre ?

Que pouvons-nous apprendre ?

- jeudi 4 octobre 2012

Que pouvons-nous apprendre ?

Une recherche montre que les jeunes adultes au Canada quittent les églises. On parle dans ce rapport d’une hémorragie de la foi chrétienne. ‘’Faith Today magazine’’.

Regardons aux conclusions suivantes :

Il y a environ une personne sur trois qui ont assistés aux réunions à l’église comme enfant continuent à assister à l’âge adulte. Parmi ceux qui ne fréquentent plus les réunions, plus de cinquante pour cent ont également abandonné la foi chrétienne.

Ils ont souligné qu’il y avait quatre principaux obstacles qui empêchent les jeunes adultes de venir à l’église : ‘’L’hypocrisie, le jugement, l’exclusivité, l’échec.’’

À l’intérieur de l’article de ce magasine qui appuie cette recherche, vous retrouverez une présentation des jeunes adultes divisée en quatre catégories :

Il ya les vingt-trois pour cent qui se disent engagés.

Ils disent avoir une vision positive du christianisme et ils fréquentent régulièrement les réunions d’église.

Il y a les trente-six pour-cent qui se disent indécis.

Ils représentent ceux et celles qui peuvent encore s’identifier en tant que chrétien et qui offrent une vue généralement positive de la foi. Mais ils ont fait des choix inconsistants avec les enseignements et restent donc à distance.

Il y a aussi les flottants qui représentent vingt-six pour–cent.

Ils pensent que l'église a un rôle positif à jouer dans la société, mais que ce n'est pas pour eux. Ils ne sont pas d'accord avec les pensées de l'église sur les questions morales et sociales.

Pour terminer le nombre, il y a les quinze pour-cent de ceux et celles qui s’opposent.

Bien que la moitié disent qu'ils ont été élevés dans l'Église, ils rejettent maintenant la religion sous toutes ses formes et ils aiment mieux s’identifier comme des athées.

Bien que l'étude ait beaucoup à dire au sujet des perceptions négatives et positives de l'Église, elle ne met pas le blâme sur ces dirigeants.

Au contraire, l'étude révèle que les parents ont à jouer un plus grand rôle dans la vie des enfants. C’est à eux de les influencer dans la détermination et le choix si oui ou non ils resteront engagés dans l'Église à l'âge adulte.

Les parents inspirant une dynamique, une foi authentique et positive sont plus susceptibles d'avoir des enfants adultes qui intègrent la foi chrétienne.

Ces enfants se joindront à l'Eglise et s’impliqueront pendant la durée de leur vie.

À l’opposée, les parents qui ont une foi faible, qui désavouent, qui blâment, qui condamnent, qui critiquent et qui abandonnent eux-mêmes l’Église, sont plus susceptibles d'avoir des enfants qui abandonnent la foi et l’Église.

Quelle est la leçon ?

Nous devons soutenir un effort plus vigoureux, plus robuste pour inciter des familles entières à s’engager dans une foi authentique et dynamique au sein de leur foyer.

Les parents doivent entretenir une relation vivante, intime avec Papa Céleste. C’est la meilleure manière de conserver les générations futures.

Pasteur Gérard Rouillard

Je suis le pasteur sénior du Centre Chrétien d’Amos depuis 1985.



Et voici mon cadeau pour celui qui a soif : je lui donnerai à boire de l’eau des sources de la vie gratuitement.
(Apocalypse 21:6)

La Ville d’Amos !

Au Service Des Familles 2018 !

Les actualités 2018 !

Ressources 2018 !

Des Liens Importants 2018 !

Horaire important 2018 !

Le Verset de la Semaine 2018 !

Menu